8.6 C
Dijon
samedi 24 février 2024
spot_img

Faites un geste pour l’environnement : utiliser des pièces auto d’occasion !

Must read

La pièce auto d’occasion issue du recyclage des véhicules hors d’usage est essentielle dans la lutte pour la sauvegarde de notre planète. Les garages professionnels sont maintenant persuadés que son utilisation est une option qui ne présente aucun risque.

Tout savoir sur les pièces d’occasion auto

Des chiffres clés à rappeler

En France, les chiffres liés à la pièce auto d’occasion sont assez parlants :

  • 1,4 million : représente le nombre de véhicules automobiles mis au rebut tous les ans,
  • 1684 : centres VHU (Véhicules Hors d’Usage) agréés par l’État,
  • 1 Français sur 10 : nombre de professionnels qui exercent dans le domaine de l’automobile,
  • 300 millions d’euros : estimation du montant du marché de la pièce détachée issue de l’économie circulaire,
  • 2 % : part du marché occupée par la pièce d’occasion,
  • 2,5 millions : nombre de véhicules neufs vendus chaque année.

Une pièce auto d’occasion, comment arrive-t-elle sur le marché ?

Les pièces auto d’occasion arrivent sur le marché après avoir subi la procédure d’échange standard, respectant les normes en vigueur. Ces pièces peuvent être issues de différentes origines :

Via les VHU agréés

Si la pièce d’occasion proposée par votre garagiste porte le label PIEC, c’est une Pièce Issue de l’Économie Circulaire. Ce label est attribué uniquement aux pièces d’occasion issues des centres de VHU agréés. Ces derniers s’affichant comme les seuls établissements habilités à détruire les véhicules hors d’usage et à réhabiliter certaines pièces.

Les circuits de remise en état hors des VHU

Les garagistes qui récupèrent les pièces mécaniques usées les transmettre aux entreprises spécialisées où elles sont reconditionnées. Ces spécialistes démontent les composants usés afin de les remplacer et contrôlent le mécanisme dans son ensemble. Les pièces remontées retrouvent leurs fonctionnalités premières.

Quelles sont les pièces auto disponibles en occasion ?

Ce sont essentiellement les pièces :

  • de carrosserie : ailes, pare-chocs, rétroviseurs,
  • mécaniques : boîte de vitesses, démarreurs, turbocompresseurs, moteurs,
  • d’éclairage : phares, clignotants,
  • de l’habitacle : siège, repose-tête.

Quelles sont les pièces auto indisponibles en occasion ?

Les pièces d’usure, les pièces de sécurité, ainsi que les pièces de liaisons au sol, ne sont pas concernées par le secteur de la pièce auto d’occasion. Par exemple : les plaquettes et les disques de frein, la colonne de direction, la suspension, les arbres à canne et l’ensemble des pièces qui forment le train roulant.

Où se procurer des pièces auto d’occasion lorsqu’on est un professionnel ?

L’achat des pièces d’occasion se fait essentiellement sur les sites Internet dédiés. Avant d’opter pour l’un ou l’autre de ces sites, les professionnels peuvent consulter les avis laissés par les anciens clients et se renseigner auprès du fabricant.

En plus de la marque du véhicule et de l’année de mise en circulation, les professionnels doivent tenir compte des modifications successives apportées aux véhicules depuis leur sortie.

Les pièces d’occasion disponibles doivent être garanties et vous devez avoir accès à leur origine.

Quels sont les avantages des pièces automobiles d’occasion ?

Sans transiger avec la sécurité du véhicule, l’utilisation des pièces auto d’occasion révèle quelques avantages non négligeables :

  • répondre à la démarche de la loi de transition énergétique,
  • réduire l’impact carbone du véhicule,
  • préserver le budget client : la pièce d’occasion coûte environ 30 % moins chère que la pièce neuve,
  • économiser les ressources financières et naturelles liées à la fabrication de pièces neuves,
  • réduire les déchets automobiles en recyclant les composants polluants des véhicules.

Pourquoi proposer des pièces auto d’occasion issues de l’économie circulaire ?

Avant de lister les avantages qui découlent de l’utilisation des pièces d’occasion issues de l’économie circulaire, il faut définir cette dernière.

L’économie circulaire, qu’est-ce-que c’est ?

En s’opposant à l’économie linéaire, l’économie circulaire réduit le gaspillage et l’impact environnemental. Les produits sont efficients dans leur seconde vie autant que dans la première.

C’est la Directive Européenne 2000/53/CE (septembre 2000) qui fixe les objectifs de recyclage d’une pièce auto d’occasion venant d’un VHU. La gestion d’un tel centre représente des enjeux économiques importants, le recyclage et la revalorisation des pièces auto récupérées sur ces VHU ayant un impact de plus en plus importants sur l’environnement.

Les centres de VHU (Véhicules Hors d’Usage) sont devenus les principaux pourvoyeurs de pièces détachées auto de seconde vie.

Quelles sont les obligations légales des professionnels de l’automobile

Les garagistes ont des obligations légales vis-à-vis de l’utilisation des pièces auto d’occasion. L’objectif étant de renforcer le pouvoir d’achat du consommateur.

Le décret 2016-703, du 30 mai 2016

Par ce décret, mis en application le 1ᵉʳ janvier 2017, les garagistes sont tenus d’informer leur clientèle de l’existence de pièces de rechange d’occasion issues de l’économie circulaire. Ces dispositions sont codifiées aux articles R.224-22 et suivants du Code de la Consommation.

Cette obligation découle de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, du 17 août 2015, codifiée par l’article 224-67 du Code de la Consommation.

L’arrêté du 8 octobre 2018

Entré en vigueur le 1ᵉʳ avril 2019, cet arrêté reprend le texte de l’article L.224-37 du Code de la Consommation. Il précise les modalités d’information du consommateur et demande aux garagistes de présenter deux devis pour la réparation ou l’entretien de votre véhicule automobile. Un devis concerne l’utilisation de pièces neuves et l’autre, celle de pièces d’occasion issues de l’économie circulaire. C’est à vous de choisir l’option qui vous convient.

Votre choix est fonction de votre budget, mais aussi de la qualité des pièces d’occasion et de la garantie qui les accompagne.

Cet arrêté oblige les garagistes à afficher ce droit, ainsi que le type de pièces concernées. Cette dernière obligation concerne également les sites internet des revendeurs professionnels de pièces auto d’occasion.

- Publicité -spot_img

More articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest article

- Partenaire -spot_img